Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Slimfly

The Brooklyn Daily : 17/01/1920 (1)

18 Octobre 2008 , Rédigé par SlimFly Publié dans #Histoires, #Textes

The Brooklyn Daily : 17/01/1920 (1)

Le 17 janvier 1920. New York, Brooklyn, devant le Harvard Inn.
La bande des Brooklyn Rippers, dirigée par Karim aka " Big Kerr ", véritable force de la nature, il pouvait tuer un homme avec une seule main et en même temps être capable d'une grande attention pour les personnes qui lui étaient chères.

En face le gang des Forty Thieves Juniors avec à sa tête le tristement célèbre Junior " Diamond " Barros, jeune et dynamique c'était un homme à femmes, il gérait un gros trafic de diamants ce qui lui valu son surnom.

Enfin, troisième et dernier groupe de cet étrange rassemblement, le Five Points Gang avec en première ligne son chef de toujours, Nicolas " Mad Dog " Gorben. Un homme ambitieux qui visait les sommets, calme et discret il savait se faire oublier pour mieux contrôler.

Pour connaître les raisons de ce rassemblement il faut revenir plusieurs semaines en arrière.

Au moment de l'ouverture du nouveau bordel de Brooklyn : le Harvard Inn. Un bordel grandiose qui rassemblait les plus belles femmes du monde pour le plaisir des hommes. Il comptait deux étages, en bas se trouvait le bar, généreux sur les quantités d'alcool distribuées, une scène pour les spectacles et enfin, les femmes. Les étages supérieure comportaient les chambres et quelques bureaux.

C'est à cette période qu'était prévu l'arrivée de la star de la maison close, une femme des pays de l'Est, dont la réputation n'était plus à faire : Anoushka " Sweet PussyCat " Lansky. Cette jeune femme, véritable déesse du sexe devait être réservée aux plus fortunés des clients.
Les patrons du bordel étaient les frères Jumeaux Tommy Lee " The Bearded " M et Julius " Smoke " M aussi appelés " Les Twins ". Ils avaient fais fortune en réalisant des escroqueries de haute voltige auprès de personnes riches. Ils avaient cependant un énorme défaut : le jeu. Ils ne pouvaient pas s'empêcher de jouer et parier.

Les Twins avaient une dette de jeux envers Alfredo " Bool " Anzalone, le patron incontesté de la pègre italienne. Il était un homme de parole. Un homme sévère. Il était passé par tous les échelons de " la familia " avant d'obtenir son statut de parrain et était respecté par toutes les autres familles du pays.

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Une péripathéticienne répondant au nom de Lulu, accompagnée du nain Lautrec, débuta dans cet établissement...Les Twins en étaient très fiers.
Répondre
D

Mon enquête a prouvé qu'il y avait de quoi être fiers et que les clients étaient particulièrement satisfait


A
alors la c'est une hsitoire qui peut couter gros reste jsute a épuerer certains details et jveux un role (lol) et toi aussi d'ailleurs il faut que tu en es un ça peut faire un espece de polar sombre genre boulevard de la mort je te donnerai des idées ce week end!!!Elle est quand meme bien faite cette petite tête biz mon chat
Répondre
D

Oui la suite est prévue pour bientôt, ne t'inquiète pas jeune Zombie


M
La suite, la suite, la suite
Répondre